Une forte augmentation de l’écotaxe dans l’aérien pourrait « achever un secteur qui est déjà à terre »

Le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari a clairement pris position ce matin au sujet du projet de la convention citoyenne pour le climat d’accroître très fortement l’écotaxe sur les billets d’avion.

Jean-Baptiste Djebbari n’a pas mâché ses mots ce matin au micro d’Europe 1. Interrogé sur le projet d’augmentation de l’écotaxe sur les billets d’avion, le ministre des Transports a réagi sans détour : « Je n’avais pas compris que la taxe de 4 milliards d’euros allait servir finalement à achever un secteur qui est déjà à terre et ensuite en faire un mode de transport pour les riches », a-t-il souligné.

L’une des 149 propositions de la convention citoyenne pour le climat suggère en effet de multiplier par plus de dix l’écotaxe actuel sur les billets d’avion. « Cette proposition vise à adopter une écocontribution kilométrique renforcée, à l’image du Royaume-Uni, avec une modération pour les DOM-TOM, et à la reverser pour rendre les transports « bas carbone » plus attractifs et  accessibles » peut-on lire sur la proposition.

« Une écocontribution a été créée en 2019, mais son montant est bien trop faible pour avoir un effet dissuasif. L’objectif de cette proposition est d’augmenter l’écocontribution afin de mieux refléter les dommages environnementaux générés par l’aviation », poursuit le document, qui propose que l’écotaxe passe à 30 euros pour un vol de moins de 2 000 km et à 60 euros pour un vol supérieur à 2 000 km effectué en classe économique.

En classe affaires, l’addition serait encore bien plus salée avec un montant de 180 euros pour un vol de moins de 2 000 km et de 400 euros pour un vol de plus de 2 000 km

150 000 emplois menacés

L’écocontribution prévue dans le projet de Loi de Finances 2020 se situe actuellement entre 1,50€ par billet sur un vol intérieur ou intra-européen en classe économique et 18€ pour un vol hors UE en classe affaires.

« Si je partage l’objectif d’avoir un transport aérien beaucoup plus vertueux sur le plan environnemental (…) je pense que cette taxe aurait des impacts tout à fait délétères », estime Jean-Baptiste Djebbari. Ajoutant : « Une taxe de 4 milliards d’euros aurait pour conséquences 150 000 emplois en moins et des territoires qui se réenclavent ».

Un projet de loi reprendra début 2021 l’ensemble des mesures qui figurent dans la convention citoyenne pour le climat. Un débat démocratique aura alors lieu. D’ici là, patience et lobbying…

Auteur

  • Céline Perronne

Source : Une forte augmentation de l’écotaxe dans l’aérien pourrait « achever un secteur qui est déjà à terre »

Air Caraïbes et French bee reprennent leurs vols vers les Antilles et La Réunion

Air Caraïbes reprend ses vols commerciaux long-courriers entre la métropole et les Antilles. French bee, sa petite sœur, vole vers La Réunion.

Air Caraïbes annonce la reprise de ses vols commerciaux long-courriers sur son « cœur de réseau » entre la métropole et les Antilles. Ces vols seront opérés à 100% en A 350 -900 et -1000, les Airbus de dernière génération de la compagnie. Le tout premier vol commercial décolle ce jeudi 11 juin de l’aéroport international Guadeloupe Pôle Caraïbes de Pointe-à-Pitre à 19h45 à destination de Roissy –Charles de Gaulle.

La desserte reprend dans un premier temps vers et au départ de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle entre le 11 juin et le 25 juin (voir programme détaillé ci-dessous). A compter du 26 juin, date de réouverture de l’aéroport de Paris-Orly, la compagnie Air Caraïbes reprendra son programme de vols depuis et vers sa base habituelle d’Orly.

French bee de retour à La Réunion

De son côté French bee, la filiale low cost long-courrier du Groupe Dubreuil, annonce elle aussi la reprise progressive de ses vols commerciaux et le redémarrage du trafic passagers en long-courrier. Les premiers vols opérés seront effectués au départ et vers l’île de La Réunion dès le 12 juin. L’ensemble de ces vols long-courriers seront opérés uniquement en Airbus A 350. Les liaisons mentionnées ci-dessous seront opérés vers et au départ de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, Terminal 2. Les vols au départ de CDG sont limités à 250 passagers à l’arrivée à La Réunion.

French bee :

  • 12 juin BF 703 RUN-CDG Départ à 08h  –  Arrivée à 17h30
  • 12 juin BF 700 CDG-RUN Départ 23h15  – Arrivée 12h30 J+1
  • 13 juin BF 701 RUN-CDG Départ 23H  – Arivée 08h30 J+1

Air Caraïbes :

  • 11 juin TX5643 Départ de Pointe-à-Pitre à 19h45 – Arrivée à CDG à 10h le 12 juin
  • 12 juin TX5642 Départ de CDG à 14h40 –Arrivée à Pointe-à-Pitre à 17h30
  • 12 juin TX5643 Départ de Pointe-à-Pitre à 19h45 – Arrivée à CDG à 10h le 13 juin
  • 12 juin TX5614 Départ de CDG à 15H20 – Arrivée à Fort-de-France 18H15
  • 12 juin TX5615 Départ de Fort-de-France à 20h25 – Arrivée à CDG à 10h50 le 13 juin
  • 15 juin TX5614 Départ de CDG à 15H20 – Arrivée à Fort-de-France à 18H15
  • 16 juin TX5615 Départ Fort-de-France à 20H25 – Arrivée à CDG à 10H50 le 17 juin
  • 16 juin TX5642 Départ de CDG à 14h40 – Arrivée à Pointe-à-Pitre à 17h30
  • 16 juin TX5643 Départ de Pointe-à-Pitre à 19h45 – Arrivée à CDG à 10h le 17 juin
  • 17 juin TX5614 Départ de CDG à 15H20 – Arrivée à Fort-de-France à 18H15
  • 17 juin TX5615 Départ Fort-de-France à 20H25 – Arrivée à CDG à 10H50 le 18 juin
  • 17 juin TX5642 Départ de CDG à 14h40 – Arrivée à Pointe-à-Pitre à 17h30
  • 17 juin TX5643 Départ de Pointe-à-Pitre à 19h45 – Arrivée à CDG à 10h le 18 juin
  • 18 juin TX5614 Départ de CDG à 15H20 – Arrivée à Fort-de-France à 18H15
  • 18 juin TX5615 Départ de Fort-de-France à 20h25 – Arrivée à CDG à 10h50 le 18 juin
  • 19 juin TX5642 Départ de CDG à 14h40 – Arrivée à Pointe-à-Pitre à 17h30
  • 19 juin TX5643 Départ de Pointe-à-Pitre à 19h45 – Arrivée à CDG à 10h le 20 juin
  • 23 juin TX5614 Départ de CDG à 15H20 – Arrivée à Fort-de-France à 18H15
  • 24 juin TX5642 Départ de CDG à 14h40 – Arrivée à Pointe-à-Pitre à 17h30
  • 25 juin TX5643 Départ de Pointe-à-Pitre à 19h45 – Arrivée à Orly à 10h le 26 juin
  • 25 juin TX5615 Départ de Fort-de-France à 20H25 – Arrivée à Orly à 10h50 le 26 juin
  • 26 juin TX5615 Départ de Fort-de-France à 20H25 – Arrivée à Orly à 10h50 le 27 juin

Auteur :

Source : Air Caraïbes et French bee reprennent leurs vols vers les Antilles et La Réunion

Air France augmente son offre en juin pour sortir de l’ornière

Le groupe accentue sa reprise sur le réseau domestique et prévoit, à la mi-juin, de rouvrir ses lignes vers l’Europe du Sud

 

Air France vise la reprise progressive de son trafic. « Nous étions à 3% de trafic en avril et à 5% fin mai. Nous ciblons une offre de 15% en moyenne fin juin vers plus de 100 destinations », indique Anne Rigail, la directrice générale d’Air France, au Parisien, vendredi 5 juin.

Qui bénéficiera en premier de la réouverture de l’offre d’Air France ? « La priorité sera donnée au réseau domestique là où il est aujourd’hui possible de voyager. En plus de Marseille, Nice, Toulouse, nous rouvrons, par exemple, Biarritz, Brest, Montpellier ou encore des lignes au départ de Lyon. Il y a aussi la Corse », indique Anne Rigail, qui précise que les vols desservant l’outre-mer devraient aussi augmenter. « Sur l’Europe, on se prépare à une réouverture des frontières pour le 15 juin. Et notamment vers l’Europe du Sud, Grèce, Espagne, Portugal », ajoute Anne Rigail.

Air France prévoit également de reprendre son trafic à l’international, hors Union Européenne. « Il y aura 35 vols par semaine pour l’Algérie fin juillet et plusieurs dizaines vers le Maroc, la Tunisie et l’Afrique de l’ouest. Sur les villes d’Amérique ou d’Asie, ce sera encore plus progressif », indique Anne Rigail. Le groupe prévoit d’avoir rouvert, en juillet, 35 % de son programme de vol habituel et 40 % en août, avec 137 destinations accessibles.

Départs volontaires. La directrice générale du groupe appelle les voyageurs à réserver « un billet sans crainte ». Si un client ne peut pas partir pour des raisons sanitaires « il peut soit changer de vol, soit se faire rembourser, soit obtenir un avoir bonifié de 15% pour un voyage ultérieur », précise Anne Rigail. Le port du masque sera obligatoire dans les avions et la température des passagers sera contrôlée avant l’embarquement. Si elle est supérieure à 38°C, le passager ne pourra pas embarquer.

La crise économique induite par la crise sanitaire du coronavirus va pousser Air France à réadapter son réseau domestique. D’autant que le gouvernement a conditionné un prêt de 7 milliards d’euros au suivi de deux lignes : des conditions environnementales, ainsi que des gains en compétitivité.

 

« Ce réseau [domestique] perd 200 millions d’euros par an. Il y a trop de lignes déficitaires. Notre vocation n’est pas de faire voler des avions vides. Très clairement, les destinations qui seront facilement accessibles par le TGV, notamment en moins de 2h30, seront probablement arrêtées », précise Anne Rigail. L’entreprise présentera fin juin-début juillet son plan de restructuration du réseau domestique et de transformation du groupe. Des postes devraient être supprimés, notamment via des départs volontaires.

Source : Air France augmente son offre en juin pour sortir de l’ornière

L’aéroport d’Orly rouvrira ses portes le 26 juin

L’aéroport parisien était fermé depuis le 31 mars. Il y a peu, ADP envisageait de prolonger la fermeture de la plateforme jusqu’à l’automne.

Le Groupe ADP a annoncé la reprise des vols commerciaux de passagers à l’aéroport de Paris-Orly dès le vendredi 26 juin 2020. Les vols étaient suspendus depuis le 31 mars 2020. La réouverture de l’aéroport parisien se fera progressivement en accompagnant la demande et en optimisant les infrastructures d’Orly. Les opérations débuteront par le secteur Orly 3.

Attention, la réouverture effective est conditionnée à la levée des principales restrictions, d’ici à la mi-juin, en particulier celles qui limitent la capacité des compagnies aériennes à voler au sein de l’espace Schengen.

Orly 3 sera équipé dès le 26 Juin de caméras thermiques afin que les passagers puissent bénéficier à leur arrivée à Paris d’une prise de température et être orientés, le cas échéant et s’ils le souhaitent, vers une prise en charge médicale à l’aéroport.

Toutes les précautions sont prises par Paris Aéroport, pour que les gestes barrières et la distanciation physique soient respectés tout au long du parcours du passager avec entre autres :

–  le port du masque obligatoire ;
–  une signalétique pour faire respecter la distanciation physique ;
–  des distributeurs automatiques de gel hydroalcoolique ;
–  un renforcement des procédures de désinfection et nettoyage avec un produit virucide ;
–  une adaptation des procédures au contrôle de sûreté pour limiter les contacts physiques.

À cela s’ajoutent des modalités de contrôles au départ, déployées par les compagnies aériennes comme par exemple la prise de température à l’embarquement, et la déclaration d’absence de symptômes du Covid-19.

Source : L’aéroport d’Orly rouvrira ses portes le 26 juin

auteur : Clément Peltier